Press enter to begin your search

Grenoble, rat de laboratoire

Grenoble, rat de laboratoire

0 Partages

La capitale des Alpes, vient d’attribuer un nouveau contrat à JCDecaux pour la mise en place et la gestion d’abribus. JCDecaux, bien connu dans le monde de la publicité extérieure revient par « l’entrée des artistes » après une sortie de la ville, médiatisé en 2014. En effet, la municipalité conduite par Éric Piolle à l’époque avait fait de la suppression des panneaux publicitaires un symbole pour la ville.

Cinq ans après, le leader de l’affichage publicitaire revient dans la ville de Grenoble avec 1100 abris voyageurs, « nouvelle génération » pour une période de 12 ans qui seront installés entre 2019 et octobre 2020.

L’attribution de ce nouveau contrat laisse imaginer que la ville fait de nouveau entrer la publicité dans ses rues. Cependant la ville a évoqué ses revendications pour l’arrivée de ces nouveaux mobiliers urbains. Yann Mongaburu conseillé municipal rappel que le nouveau contrat avec JCDecaux n’est pas incompatible avec la volonté de la ville de réduire la publicité. Un cahier des charges crée en amont, demande la suppression de 340 espaces publicitaire sur les nouveaux abris en même temps que la ville travaille sur le choix des lieux où les publicités seront réduites. Une close prévoit aussi que 50% de la publicité soit réservée aux acteurs locaux.

Les abribus « nouvelle génération » crées par JCDecaux ont pour vocation de séduire les Grenoblois et promettent un meilleur confort. Des chargeurs USB, des espaces de tri et une signalisation multimodale. En effet, environs 100 abribus seront équipés d’écrans liseuses à basse consommation et permettront un rafraichissement des informations diffusées. 22 autres écrans digitaux feront office de tablettes géantes pouvant centraliser différentes informations.  Ces écrans semblent être tout droit destinés à la métropole pour la diffusion de ces informations à échelle locale et non à la publicité.

La métropole Grenobloise est donc en phase de test avec l’arrivée de ces nouveaux abribus voués au confort des usagers et à la vie de la collectivité avant tout. Pour la municipalité la société JCDecaux, ce contrat est un contrat « gagnant- gagnant »  A la demande de la ville, le nombre de publicité est réduit sur ces nouveaux abribus, JCDecaux qui porte l’intégralité de l’investissement percevra les revenues des espaces publicitaires.

Reste à savoir si les nouvelles ambitions de la ville de Grenoble seront en adéquation avec le projet de Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPi) mené à l’échelle de la Métropole Grenobloise et qui devrait être proposé en conseil métropolitain avant l’été 2019.

Source image: Image par<a href= »https://pixabay.com/fr/users/juanmojedas0-798564/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=647687″>juanmojedas0</a> de <a href= »https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=647687″>Pixabay</a>

0 Partages
0 Partages